Page mise en ligne le 8 Août 2009 - Page dernièrement modifiée le Dimanche 10 Janvier 2010

Colonisation par les Bouquetins du massif du Parpaillon

 

A travers cette page, je traîterai de ce qui semble être la création en cours d'une colonie dans le massif du Parpaillon (Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence).


Plan :

 

 


Présentation du massif du Parpaillon

Le massif du Parpaillon est une longue chaîne montagneuse, culminant à 3046 mètres au Grand Bérard, marquant la séparation entre l'Embrunais (Hautes-Alpes) et la vallée de l'Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence).

La ligne de crête principale s'étire d'abord d'Ouest en Est, du lac de Serre-Ponçon jusqu'à la sommet de la Grande Epervière (au dessus de Barcelonnette) ; puis du Sud au Nord, de la Grande Epervière jusqu'au Pic de Chabrières (entre Crévoux et Vars), en passant par le Petit et le Grand Parpaillon (Voir carte ci-dessous).

Carte d'ensemble du massif du Parpaillon.

Photo : © Mathieu KRAMMER

Retour vers le haut


Création en cours d'une nouvelle colonie ?

Tout d'abord, il n'est pas inutile de rappeler que le massif du Parpaillon fut le dernier secteur de la vallée de l'Ubaye à avoir été fréquenté par des Bouquetins, au début du XIXème siècle.

Peu après la réintroduction de Bouquetins sur la commune de Meyronnes (à l'est de Saint-Paul-sur-Ubaye) en 1995, trois mâles se sont dispersés et ont mis le cap à l'ouest, dans le massif du Parpaillon. Ils furent rejoints en 1996 par un autre mâle, relâché quant à lui dans la haute vallée du Var (au sud de la vallée de l'Ubaye) en 1990, après avoir fait escale quelques temps dans le massif de l'Estrop. Ces animaux fréquentèrent une zone comprise entre Le Pouzenc, Les Plastres et Pic Haut, pourtant à 25 kilomètres à vol d'oiseau du site de lâcher de Haute-Ubaye et à une trentaine de celui du Haut-Var ! Malheureusement, en l'absence de femelles, aucune colonie ne fit souche. L'un des animaux mourut au Pic Haut lors de l'hiver 1995/1996, un autre émigra en Italie en 1999 et les deux derniers restèrent sur place mais on perdit rapidement leurs traces.

Jusqu'en 2008, rien de particulier n'est à signaler. Mais le massif étant vaste, très sauvage et somme toute assez peu parcourue, ceci ne veut absolument pas dire qu'il n'y en avait pas...

En juillet 2008 par contre, un Bouquetin mâle de 4 ans a été observé et photographié par un accompagnateur en montagne au sud-ouest de la chaîne, dans le secteur du Pouzenc. S'agit-il d'un jeune individu erratique ; d'un individu estivant dans le secteur, mais retournant en hiver sur le site d'hivernage de la colonie de Font Sancte ; voire d'un individu installé à l'année dans le massif et passant l'hiver dans une zone d'hivernage inconnue.

L'hiver suivant (2008/2009), au moins 3 étagnes seront observées par un agent du Parc national des Ecrins (secteur de l'Embrunais), sur l'adret de la vallée de Crévoux, sous le Pic Saint-André. Au même endroit, le 24 décembre 2009, elles étaient au moins 2. Ces deux observations hivernales sont intéressantes à plus d'un titre :

Or, on sait que la création d'une nouvelle colonie est généralement liée à l'hivernage de femelles sur un nouveau territoire ; les mâles passant l'hiver là où les femelles le passent ! Ainsi donc, on peut légitimement penser qu'une nouvelle colonie est en cours de formation dans ce massif des Alpes du Sud. Toutefois, elle ne sera confirmée que par la découverte d'un site d'hivernage abritant simultanéement mâles et femelles.

Evidemment, tous les utilisateurs du massif (naturalistes, randonneurs, chasseurs, éleveurs...) sont vivement inviter à apporter leurs contributions au suivi en faisant part de toutes leurs éventuelles observations de Bouquetins dans le massif du Parpaillon, à l'ouest du col de Vars. N'hésitez donc pas à me signaler vos observations, que je transmettrai au service départemental de l'ONCFS (math83160k@yahoo.fr).

Retour vers le haut

Bibliographie :

  • ORMEA Patrick (Parc National du Mercantour), com. pers. (2009).

Copyright © 2003-2010 - Mathieu Krammer - Tous droits réservés


Retour vers la page précédente

Retour vers la page d'accueil